AFRIKADAASPACERADIOSTATION MIX SUR NOVA




« Ma musique va d’abord faire peur aux gens, car elle représente le bonheur et ils n’en ont pas l’habitude. » (Sun Ra in Jazz Magazine)

Pour la sortie de son numéro 5 //Afro-futurism//, la revue AFRIKADAA vous invite, ce 30 mai 2013, jour du vingtième anniversaire de la mort de Sun Ra, à monter à bord de son vaisseau et à mettre le cap pour l’Infini afin de rejoindre les bases cachées de la B.O.S.S.A. (Black Outernational Secret Space Agency) via un mix hommage au Sun Ra tout spécialement concocté par Smokey (Mumbo Jumbo). 

Le mix était diffusé hier soir entre minuit et 1h sur Nova et est disponible en podcast sur notre site pour l'écouter cliquez sur l'image ci-dessus ou sur l'onglet AFRIKADAASPACERADIOSTATION

* Petit rappel sur ce Monstre du jazz solaire qu’est SUN RA : Compositeur et pianiste de jazz américain né en Alabama (1914 – 1993), Sun Ra est connu pour ses compos autant que pour la philosophie cosmique qu’il prêchait. A la tête de son Arkestra, il a enregistré plus de 200 albums, le plus souvent sur sa marque « Saturn ».

Son œuvre s’inscrit dans la plus pure tradition du free-jazz, agrémentée de chants mystiques, d’une dimension cosmique et laissant souvent place à l’improvisation collective.


 Une soirée musicale stellaire en partenariat avec Radio Nova



AFRIKADAAFUTURISM LE 27 MAI AU LAVOIR MODERNE PARISIEN


« Ma musique va d’abord faire peur aux gens, car elle représente le bonheur et ils n’en ont pas l’habitude. » (Sun Ra in Jazz Magazine)

Le 27 mai 2013, la revue Afrikadaa vous invite au Lavoir Moderne Parisien, pour célébrer la sortie de son numero 5 //Afro-futurism//. 

Montez à bord du vaisseau Afrikadaa et mettez le cap pour l’Infini afin de rejoindre les bases cachées de la B.O.S.S.A. (Black Outernational Secret Space Agency) via une programmation cosmique dédiée à Sun Ra spécialement concocté par le collectif alien.

entrée libre
Réservations : contact@afrikadaa.com
Décollage : 19H


Colloque International : Les Armes miraculeuses




“... Rouge tous les mots de toutes les langues qui signifient mourir de soif et seul quand mourir avait le goût du pain et la terre et la mer un goût d'ancêtre et cet oiseau qui me crie de ne pas me rendre et la patience des hurlements à chaque détour de ma langue.”
Aimé Césaire, Les armes miraculeuses, 1946.

La revue AFRIKADAA participe au Colloque international "Les Armes Miraculeuses" qui se tiendra au Musée du quai Branly le mercredi 22 mai 2013 de 9H30 à 12H30.

Pour la troisième édition des colloques organisés à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, Françoise Vergès et le département de la recherche et des études du Musée du quai Branly ont choisi d’explorer les pratiques dites « immatérielles » héritées des mondes de l’esclavage dans le domaine colonial français. Ces pratiques toujours renouvelées, toujours vivantes témoignent de la pluralité culturelle à l’œuvre en France.

Langues, mots, paroles, chants, textes poétiques et littéraires, rites, jeux de mots, discours, nombreuses furent les pratiques créatives des personnes réduites en esclavage. Forgées dans la rencontre et le contact, elles ont enrichi le monde culturel, artistique et littéraire ; elles sont aujourd’hui des héritages vivants, des sources de créativité, de réinvention, d’inspiration. Elles disent l’exil, la mélancolie, le deuil, la joie et l’espoir. Elles parlent du désir inextinguible de liberté et d’égalité.

Ce colloque a pour objectif de présenter ces créations, leurs évolutions, et la dynamique de leurs transformations sur des terres de l’ancien monde colonial français. Il croisera les regards de chercheurs et d’artistes.

La revue AFRIKADAA présente une relecture artistique et esthétique des spectres de l’Histoire.

Elle sera représentée par :

Frieda EKOTTO, membre du comité de rédaction de la revue AFRIKADAA, Hunting Family Fellow, Humanities Institute, professor of Afroamerican and African Studies French and Comparative Literature, University of Michigan, Ann Arbor et Jay "One" Ramier, plasticien et directeur artistique de la revue AFRIKADAA.

La revue propose un acte éditorial live avec la présentation du film de Pascale Obolo « Déambulation carnavalesque » accompagnée de "DC1", l'oeuvre sonore de Jay "One" Ramier et Louisa Babari.

BE.BOP 2013

Neil Kenlock, ‘Keep Britain White’ graffiti, Balham, London 1972. 
Courtesy of Autograph ABP. ©Neil Kenlock/Autograph ABP. 
Graphic design by Marcelo Vilela Da Silva.


Du 19 au 23 mai se tiendra à Berlin la deuxième édition de BE.BOP - BLACK EUROPE BODY POLITICS. Un évènement initié par Alanna Lockward, auteur, curatrice et fondatrice de Art labour Archive

La première édition proposait projection de films et table rondes sur la question de la citoyenneté Afropéenne en lien avec des travaux artistiques récents (vidéos et performances). Suite au succès rencontré, BE.BOP revient avec: Decolonizing the "cold" war. Il s'agit là du premier festival Afropéen de performances live, accompagné de tables rondes sur l'influence esthétique du mouvement Black Power sur les artistes de la diaspora. Les discussions porteront également sur le rôle qu'a joué ce mouvement dans les luttes pour la libération et la décolonisation des pays du sud. 

“BE.BOP 2013. BLACK EUROPE BODY POLITICS est une co-production de Art Labour Archives et Ballhaus Naunynstrasse. En coopération avec AfricAvenir et Heinrich Böll Foundation.

Pour consulter le programme détaillé des projections, tables rondes et performances :
http://decolonizingthecoldwar.wordpress.com/2013/03/28/program/

Pour réserver et acheter vos places pour le festival :

Joël Andrianomearisoa présente SENTIMENTAL à la Maison Revue Noire




Dès aujourd'hui est ce jusqu'au 31 Décembre 2013,  l'artiste multimédia Jöel Andrianomearisoa investit les 250 mètres carrés de la Maison Revue Noire avec son exposition SENTIMENTAL. C'est une véritable transformation de la galerie qui s'opère . Plus qu'une exposition, il s'agit d'une expérience sensorielle. Un parcours composé de huit espaces qui plongent le visiteur à la découverte des sentiments du désire et des corps au travers d'installations, d'objets, d'images et de vidéos.

SENTIMENTAL est un laboratoire qui évolue constamment avec des rencontres et des éléments en mouvements. Un monde où douceur et caresses rencontrent parfois froideur et fragilité.

" L’amour n’est rien sans sentiment. Et le sentiment est encore moins sans amour. " Laurence Sterne ( 1768-1769 ) A Sentimental Journey.

En cultivant cette ambiguité, Andrianomearisoa nous présente la construction collective d'une architecture sentimentale obsessionnelle, sensuelle et sombre à la fois. 

L'exposition s'accompagne de la publication de la monographie SENTIMENTAL, disponible dans les librairies d'art 

Né en 77 à Madagascar, Joël Andrianomeariosa vit entre Paris et Antananarivo. Après avoir poursuivit des études d'architecture à l'ESA (Ecole Spéciale d'Architecture) de Paris d'où il sortira diplômé en 2003, il choisit de s'exprimer avec toutes formes moderne d'art. 
Son travail se caractérise par un mélange de différents champs artistiques liés par une thématique commune, l'espace, l'espace en performance, l'espace au travers de videos et des corps, l'espace dans les tissus et les matériaux (textiles, papier, bois, ...). Le jeune artiste a déjà exposé dans de nombreuses expositions internationales et ses oeuvres sont présentes dans des collections aussi bien publiques que privées.

Vous pouvez retrouver  l'interview de l'artiste réalisée par Afrikadaa parmi nos Focus et la revue reviendra très prochainenement sur cette exposition dans ses pages. 

Renseignements sur : www.revuenoire.com et www.joelandrianomearisoa.com.

 SENTIMENTAL du 1er Mai au 31 Décembre 2013 à la Maison Revue Noire, 8 rue Cels 75014



Par Carole Diop 
Source : Revue Noire
Article suivant Article précédent Accueil
2010 © Tous droits réservés à www.afrikadaa.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...