« Visions africaines », à la Galerie Perimeter art & design


Une pièce de Cheick Diallo

En vous promenant à Paris, dans le quartier d’Odéon, vous pourrez découvrir au premier étage d’un immeuble parisien, la galerie Perimeter, galerie d’art et de design. Actuellement dans cette galerie et jusqu’au 30 décembre, artistes et designers africains sont mis à l’honneur en l’incarnation de Cheick Diallo pour le Mali, de Cyrus Kabiru pour le Kenya, ainsi que le groupement d’artistes sud-africains Ardmore Studio. Ces artistes, nous proposent respectivement mobiliers, installations et céramiques.
Arrivé dans la galerie, aux allures d’appartement parisien, au parquet grinçant brun, et aux murs blancs, nous sommes accueillis par le travail de Cheick Diallo, designer malien, dont le mobilier est fait de métal et de fil nylon, le tout placé dans un environnement dans lequel on se projette. Mis en valeur par l’espace ce mobilier nous fait nous sentir « comme à la maison », donnant au spectateur l’envie de tester ce mobilier fonctionnel bien que principalement étudié sur un aspect décoratif. Designer hors pair, Cheick Diallo, propose un mobilier, visuellement simple, mais très technique dans la conception, parfois très coloré ou unicolore. Dans chaque espace de vie, et quel que soit le décor dans lequel on peut le placer, ce mobilier peut se fondre dans tous les styles d’environnement. Très éloigné du mobilier industriel, chaque pièce de Cheick Diallo, bien qu’elles puissent sembler identiques, sont extrêmement différentes, et ce ne serait-ce que par les matériaux employés, les couleurs variant en fonction du fil de nylon, et la forme en fonction du travail du métal.
Dans la seconde pièce de l’exposition, le design de Cheick Diallo est confronté à l’installation composée de paires de lunettes unique de Cyrus Kabiru. Lunettes exceptionnelles demandant à ceux qui veulent les porter une certaine extravagance, bien qu’elles puissent être également des objets de décors. Passant par des lunettes en formes d’yeux de mouches prenant tout le visage, ou par des lunettes beaucoup plus fines rappelant les ornements de tête de l’Egypte antique,... il est clair que Cyrus Kabiru cherche à donner à son spectateur ou encore au futur utilisateur de ces lunettes assez exceptionnelles, une nouvelle vision de l’Afrique, que ce soit par leur conception écologique ou encore dû à leurs formes extravagantes. Cyrus Kabiru nous donne une vision d’une Afrique qui bien qu’elle semble pauvre, possède tout de même une importante richesse qui ne se situe pas forcément où on peut le penser. Artiste du recyclage, aux fortes influences africaines dans sa conception, ce que l'on ressent dans ses créations à cheval entre lunettes « classiques » et masques de cérémonie.
 Cyrus Kabiru et Cheick Diallo, conversent au travers de leur pratique, étant tous deux très linéaires dans leur manière de confectionner leurs objets d’art, ils donnent ainsi un ensemble harmonieux à la pièce dans laquelle ils se voient exposés.
La troisième et dernière pièce est peut-être ce que l’on pourrait considérer comme étant le cœur, ou le chœur, de cette exposition que l’on peut aisément percevoir comme une symphonie visuelle de l’Afrique. C’est en effet dans cette pièce que se trouve l’orchestre au grand complet. Quand l’on y entre, c’est d’abord le travail de Cheick Diallo qui capte notre regard avec ses créations aux détails impressionnants et captivants. Face à ce mobilier sur une petite table blanche qui pourrait se fondre avec les murs, trois céramiques du groupement Ardmore Studio. Leurs céramiques n’ont rien à envier aux françaises du XVIIIème siècle, aussi belles dans les formes et les couleurs. Celles qui nous sont montrées se trouvent être une ode à l’Afrique, un chant pour sa faune, sa flore, sa chaleur, ainsi que pour toutes les couleurs qui l’a composent. C’est dans la complexité de leurs formes et leurs couleurs, ainsi que dans la simplicité de leur présentation, qu’elles se voient mises en avant dans cette symphonie, tout en se trouvant dans la même lignée et dans une même vision d’une Afrique nouvelle. Les céramiques d’Ardmore Studio discutent avec le mobilier de Cheick Diallo qui se voit souligné cette fois-ci par les photographies des objets de l’installation de Cyrus Kabiru.
Ensemble cosy, harmonieux et offrant par le froid qui court un peu de la chaleur de l’Afrique, c’est à la galerie Perimeter qu’il vous ait possible de voir ce trio impressionnant et peut être de voir le continent africain et ses richesses d’un nouvel œil.

Texte et Photos in situ par Marie-Ange Abiola ...

Le mobilier de Cheick Diallo


Une des paires de lunette unique de Cyrus Kabiru



Des portraits de Cyrus Kabiru portant ses créations

les céramiques du groupement Ardmore Studio



Perimeter art&design
47, rue St André des Arts - Paris 6e
escalier A - 1er étage
du mardi au samedi de 14h30 à 19h
et sur rendez-vous
tél : +33(0)15542 0122
mail : contact@perimeter-artanddesign.com
www.perimeter-artanddesign.com




0 Commentaires / pour commenter c'est ici >:

Enregistrer un commentaire

Article suivant Article précédent Accueil
2012 © Tous droits réservés à www.afrikadaa.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...