L’art contemporain s’éveille au cœur de la Tanzanie


...Par Lydia Ingabire 

Si vous voyagez en Tanzanie vous verrez de très belles choses, de beaux paysages, l’océan Indien, le Kilimandjaro... Vous passerez par des parcs nationaux, une faune et une flore extraordinaire. Vous mangerez des plats délicieux et colorés. En somme la Tanzanie est un beau pays, dans lequel il fait bon vivre mais il n’y a pas que cela…

La Tanzanie est très riche au niveau artistique mais cela n’a pas toujours été mis en avant, surtout en ce qui concerne les arts plastiques, la musique leur étant préférée. Cependant depuis quelques années, des associations d’artistes se forment et reçoivent des subventions pour développer leur art.

Nous nous sommes rendus à Dar es Salaam, pour découvrir le NAFASI Artspace, un espace totalement dédié aux expositions et à la création artistique contemporaine. Ce projet fût initié en 2010 avec la coopération de l’ambassade Danoise qui prend en charge la location du lieu et le salaire de l’équipe de management. L'espace est partagé par 15 artistes Tanzaniens et d’autres organisations peuvent également utiliser les locaux pour des répétions et rencontres artistiques. Des artistes provenant du monde entier y sont invités à venir en résidence quelques temps pour vivre une expérience unique. Ces derniers doivent créer et laisser une œuvre dans la cour extérieure à la fin de leur résidence. Vous pouvez actuellement admirer dans la cour, deux œuvres de l’excentrique et très talentueux AKIRASH, artiste nigérian en pleine ascension. 


une oeuvre de Akirash dans la cour du Nafasi Artspace - Photo Lydia Ingabire

Chaque mois, il y a une nouvelle exposition, un concert  et ce qu’ils appellent le « chap chap » ; le chap chap est une activité organisée par l’artiste en résidence, et tout le monde y est convié. Le chap chap permet aux participants de s’ouvrir à d’autres formes d’expressions car la visibilité des arts plastiques se limitait à la sculpture, et au style Tinga Tinga, un style de peinture typiquement Tanzanien qui le plus souvent met en scène les paysages, personnages et la nature du pays, avec des couleurs chaudes et des pointillés.


Tout au long du mois de juillet 2012, c'est tenue une exposition de caricature dont la thématique est les difficultés d’investissement en Tanzanie. Lors de son vernissage, "Cartoon Exhibition" a attiré environ 200 personnes à Nafasi Artspace. Nous avons eu la chance de rencontrer l’un des artistes membre de Nafasi Artspace qui faisait également parti des exposants, Paul NDUNGURU, avec lequel nous avons partagé quelques mots.


Paul Ndunguru - Photo Lydia Ingabire
Photo Lydia Ingabire

Afrikadaa. : Comment vois-tu l’avenir de ce lieu (Nafasi Artspace)?

Paul.Ndunguru : Nous souhaiterions recevoir plus d'artistes en résidence afin de partager nos façons de travailler et surtout échanger sur nos cultures et nos influences et inspirations. Nous voulons être plus productifs.

A. : Parlez nous de la scène artistique en Tanzanie....

P.N : On est un certain nombre d’artistes faisant de l’art contemporain mais notre travail n’est pas très connu de la population Tanzanienne, pas autant que la vulgarisation du Tinga Tinga ou d’autres pièces. Il est difficile pour nous de montrer notre travail, grâce aux associations nous y arrivons petit à petit. Actuellement nous dépendons des fonds qui nous sont attribués par l’Ambassade Danoise et d’autres donateurs, ce qui nous permet de travailler mais avec le temps nous aimerions être un peu plus indépendant. Cependant notre gouvernement n’investi pas beaucoup dans la culture ni dans l’art, il y à quelques années nous avions un très bel espace construit en 1972, Nyumba ya Sanaa (The Nyerere Art Center), fondé à l’initiative de Julius Nyerere, mais ce lieu a été récemment démoli au profit d’autres projets.

A : Quelles sont tes inspirations et aspirations ?

P.N : Je m’inspire de mon environnement, et dessine des choses provenant de mon expérience de vie. Je n’aspire pas forcement à être reconnu au niveau international mais je me fais tout d’abord plaisir avec ce que je produis, quand je ressens quelque chose je le mets sous forme artistique mais je ne cherche pas forcement à suivre une mode.

Lors de ce voyage, nous avons constaté que la plupart des activités culturelles et artistiques ont lieu dans les institutions telles que l’Alliance Française, Goethe Institut etc… Nous nous sommes demandé pourquoi ces projets ne se prennent pas tout d’abord racine au sein des communautés. Rachel Kessi, une jeune femme fondatrice de Mawazo Art Center nous a expliqué qu’il est difficile de promouvoir l’art contemporain en Tanzanie, il est tellement ignoré que beaucoup de personnes sont surprises par le travail ingénieux des artistes, et que de toutes les façons les galeries que cela soit en France ou en Tanzanie, sont souvent financé par des subventions, mais en Afrique que se passe-t-il lorsque le donateur s’en va ? Quelles sont les mesures mises en place pour la continuité du projet, de la structure? Nafasi Artspace n’est pas une première tentative, actuellement beaucoup d’ONG et associations créent des projets d’arts en Tanzanie, il ne reste plus qu’à voir lesquels vont perdurer et ceux qui sont de passage… Saluons tout de même cet effort !
Pour en savoir plus sur Nafasi Artspace : nafasiartspace.blogspot.fr www.facebook.com/nafasiarts

0 Commentaires / pour commenter c'est ici >:

Enregistrer un commentaire

Article suivant Article précédent Accueil
2012 © Tous droits réservés à www.afrikadaa.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...